Bref historique

Au carrefour des routes qui traversaient les vallées de Siret, de Bistriţa et de Trotuş, la région de Bacău a depuis très tôt connu une intense activité humaine, qu’allaient attester  les nombreuses découvertes archéologiques. A l’époque de la domination romaine sur une partie de la Dacie, au territoire du département de Bacău et non seulement, s’est déroulée l’existence du monde carpique, créatrice, aux II-IIIème siècles, d’une fascinante civilisation. Les recherches effectuées à Măgura, Bărboasa, Cârligi, Sohodol, Săuceşti ont contribué à connaître l’histoire et la civilisation carpique, héritière de l’histoire et de la civilisation gèto-dace.

Les faits historiques prouvent la continuité de la population autochtone pendant les siècles suivants, aussi bien que l’inclusion de ces régions dans l’aire de formation et d’évolution du peuple roumain. Le processus de mûrissement du féodalisme, à l’est des Carpates, a eu pour conséquence l’apparition des bourgs. Dans un document émis par la chancellerie du prince régnant Alexandre le Bon le 6 Octobre 1408, on mentionne les bourgs Bacău et Trotuş. La fondation de la localité est encore plus ancienne. A l’occasion de fouilles, on a découvert dans la ville de Bacău de la poterie datant des XII-XIVe siècles, tout comme des monnaies battues par Petru Muşat (1375-1391). Grâce aux privilèges accordés par les régnants aux  commerçants étrangers, le Bacău a connu une rapide floraison. Il était déjà au XVe siècle un important noyau de commerce et d’artisanat, où l’on effectuait des opérations douanières, et où il y avait une autorité judiciaire et des organes exécutoires.

A présent le département de Bacău s’étend sur une surface de 6621 km2, comprenant 3 municipes, 5 villes et 85 communes, avec une population de plus de 583,6 mille habitants.

Le développement durable

Dezvoltarea durabila